Nos tutelles

PSL * CNRS Dauphine

Rechercher





Accueil > SEMINAIRES > Séminaires du Lamsade

Séminaire Michel Balinski au Lamsade le 23 mai à 11h

publié le

Séminaire LAMSADE : le 23 mai a 11h, salle : C108

Michel Balinski, Directeur de recherche émérite CNRS et Ecole polytechnique.

Titre : Jugement majoritaire : classer et ranger vins**(et candidats à la présidence)

Résumé : Le 7 juin 1976 la revue américaine Time décria une dégustation faite à Paris où 11 juges (9 connaisseurs français, l’organisateur Steven Spurrier et une femme américaine) comparèrent 4 grands vins de Bordeaux et 6 de la Californie. Time déclara : « The unthinkable happened : California defeated all Gaul ». Faut-il accepter (ce qui est aujourd’hui nommé) « le jugement de Paris » ?

Ce jugement dépend de la procédure pour (1) solliciter les avis des juges et puis (2) de les amalgamer dans un opinion du jury. La procédure utilisée était parmi les plus mauvaises ; en fait, Gaul avait gagné.

Le même problème se pose régulièrement dans toutes instances où il faut ranger des compétiteurs et déclarer un gagnant : patineurs artistiques, gymnastes, chiens, restaurants, postes de professeurs universitaires, reines de beautés, etc., et, bien sur, candidats à la présidence de la France.

L’exemple du jugement de Paris permet d’expliquer l’essence de la théorie du jugement majoritaire et comment une seule procédure acceptable émerge. L’exemple de l’élection présidentielle française de 2012 montre pourquoi les résultats du scrutin majoritaire à un ou deux tours mesurent mal l’opinion de l’électorat alors que du jugement majoritaire — en permettant à chaque électeur d’exprimer pleinement ses évaluations des candidats — ressort une mesure bien plus précise.

Références :

Michel Balinski et Rida Laraki, Majority Judgment : Measuring, Ranking, and Electing, MIT Press, 2010.

___ et __, « Jugement majoritaire versus vote majoritaire (via les présidentielles 2011-2012) », Revue française d’économie XXVII (2013) 11-44.

___ et __, « How best to rank wines », in E. Giraud-Héraud and M.-C. Pichery (eds.), Wine Economics : Quantitative Studies and Empirical Observations, Palgrave, 2013, 149-172.

Michel Balinski studied mathematics at Williams College, economics at MIT, and completed his PhD in mathematics at Princeton in 1959. He has taught in departments of economics, mathematics and administrative sciences at Princeton, the University of Pennsylvania, CUNY Graduate Center, Yale, and SUNY Stony Brook. Since 1982 he has been Directeur de recherche de classe exceptionnelle of the CNRS at the Ecole Polytechnique, Paris. He is the founding editor of Mathematical Programming and a past President of the Mathematical Optimization Society. He was awarded INFORMS’s Lanchester Prize in 1965, the MAA’s Lester R. Ford Award in 1975 and 2009, the APSA’s George H. Hallet Award in 2008, and INFORMS’s John von Neumann Theory Prize in 2013.

After years of working in optimization — in particular, combinatorial
— his research interests have focused on the design of fair electoral systems and the theory and applications of ranking contestants and candidates. He devised a system of voting now used in the parliaments of the city and the canton of Zürich, Switzerland.